Archives de catégorie : Agenda/Evènements

WORKSHOP « LA FABRIQUE NUMÉRIQUE DU PASSÉ », AIX-MARSEILLE UNIVERSITÉ, 16-09-2016

La fabrique numérique du passé Sources, outils, récits: “What next?” vendredi 16 septembre 2016 de 09H00 à 17H00

Au pôle multimédia du Campus Schuman à Aix-en-Provence. Organisé par Christian Henriot

 

Fabrique numérique du passé - C. Henriot
Fabrique numérique du passé – C. Henriot

 

Le programme sur le Carnet de recherche Virtual Shangai 

Source : Aix-Marseille Université

Visual Studies et Méditerranée – Découverte et inauguration de deux bornes de consultation multimédia (PCM) de l’INA, MMSH, Aix-en-Provence 27 juin 2016

La recherche en sciences humaines et sociales exploite les archives du dépôt légal de l’Institut national de l’audiovisuel (Ina) depuis plus de 30 ans et peut aujourd’hui s’appuyer sur des masses de données en croissance exponentielle. Avec l’accès aux deux postes de consultation multimédia (PCM) à la médiathèque de la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme, chercheurs, étudiants, enseignants et plus largement, tout curieux du domaine, peuvent aujourd’hui consulter ces archives de la radio, de la télévision, du cinéma et du web. Avec la participation de chercheurs et de professionnels du monde de l’audiovisuel, cette journée de découverte – ouverte à tou.te.s – offrira un large aperçu des usages des PCM et des possibles exploitations du dépôt légal de l’Ina dans la recherche en sciences humaines et sociales.

ANNONCE

Présentation

Un accès exceptionnel aux archives de l’Institut National de l’Audiovisuel (Ina) à la médiathèque de la MMSH

Les archives du dépôt légal de l’Ina dans la recherche en sciences humaines et sociales, inauguration de deux PCM

Le 27 juin 2016, à la médiathèque de la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme (MMSH – AMU/CNRS), seront officiellement inaugurés deux Postes de consultation multimédia (PCM) de l’Institut National de l’Audiovisuel (Ina) donnant ainsi accès à plus de 12 000 000 d’heures de documents radio et télévision, 1 000 000 d’heures enregistrées chaque année, 13 000 sites web média, 120 chaînes de radio et de télévision captées 24h/24 au titre du dépôt légal, 34 000 titres de cinéma.

La recherche en sciences humaines et sociales exploite les archives du dépôt légal de l’Ina depuis plus de 30 ans1 et peut aujourd’hui s’appuyer sur des masses de données en croissance exponentielle. Avec l’accès aux deux Postes de consultation multimédia (PCM) à la médiathèque de la MMSH, chercheurs, étudiants, enseignants et plus largement, tout curieux du domaine, peuvent aujourd’hui consulter ces archives de la radio, de la télévision, du cinéma et du web. Avec la participation de chercheurs et de professionnels du monde de l’audiovisuel, cette journée de découverte – ouverte à tou.te.s – offrira un large aperçu des usages des PCM et des possibles exploitations du dépôt légal de l’Ina dans la recherche en sciences humaines et sociales.

Lire la suite du programme sur http://calenda.org/367504

 

Les migrants et l’école : quel face à face ? Aix-en-Provence – 14,15 juin 2016

L’école est un des vecteurs classiques des processus d’intégration des populations étrangères, et l’un des premiers outils de mobilité sociale. À l’heure où les débats sur la mixité à l’école, tant sociale qu’ethnique, connaissent une actualité renouvelée, ces rencontres souhaitent faire le point sur un certain nombre de recherches, consolidées ou en cours, sur les relations entre les migrants, les jeunes issus de l’immigration, et l’école.

Programme et affiche sur le site de l’ESPé et sur Calenda.

Source : http://espe.univ-amu.fr/fr/news/1131/migrants-lecole-quel-face-a-face

 

TIMES AND TEMPORALITIES OF THE WEB 1-3 dec 2015

Temps et temporalités du web

The concept of real-time, the promise of immediacy and the ever-increasing acceleration of exchanges are recurrent in the foundational discourses about new information and communication technologies. However, they are far from having disposed of time. Instead, the different ways in which we relate to time have multiplied, and structure the contemporary experience of our digital world: “revolutions” in technology follow one another uninterrupted, embedded in a long-term perspective, while the permanence of duplicated data lies behind the ephemeral discussion threads, and the complexity of events remains hidden behind the turmoil of the Net and its socio-digital networks.
This symposium wishes to bring to light and interrogate this variety of time(s) and temporalities, by means of analyses of the Web in its past, present and future dimensions, both individual and collective, social and technical, economic and political. Particular attention will be paid to practices that – from hyperconnectivity to cyber-flânerie, from data flows to Web archives – contribute to make the Internet a new experience of both instant and duration.
Five thematic axes will structure how this interdisciplinary symposium – organized by the team of the ANR Web90 project (http://web90.hypotheses.org) – addresses the temporalities of the Web, those it originates and those in which it participates, both in a diachronic and a future perspective.

Source : http://www.iscc.cnrs.fr/spip.php?article2038

Colloque – L’histoire dans l’espace public, 1er au 3 octobre 2015, Mucem, Marseille

L’HISTOIRE DANS L’ESPACE PUBLIC. PRODUCTEURS, PRATIQUES, TRANSMISSIONS ENTRE ATLANTIQUE ET MÉDITERRANÉE

Histoire espace public

 Programme disponible sur le site de l’UMR Telemme.

Ce colloque international a pour objet d’observer et d’analyser les nouvelles façons de produire ou d’expérimenter l’histoire, de parler de l’histoire ou de la mobiliser dans l’espace public. Ces pratiques qui ne relèvent pas du champ académique sont en effet régies par d’autres contraintes et motivations que celles de la recherche. Elles se développent hors des murs de l’institution.

On peut cependant faire l’hypothèse qu’elles imprègnent la conscience historique des contemporains au point parfois de contribuer à la structurer. Dans cet esprit,  on s’intéressera aux différentes formes de recours à l’histoire par des acteurs sociaux, économiques ou politiques ou encore par les artistes ; de même qu’aux aux modes d’appropriation du passé qui en résultent.