Digital Heritage à la MMSH (Aix-en-Provence)

One Stopover in Provence in Cezanne’s town : From the Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme to the Cours Mirabeau
Wednesday October 30th – Only by reservation, the places are limited!

Aix

2:00 pm Departure by bus from the MuCEM (Marseille) – Appointment on the J4 esplanade in front of the MuCEM.
2:30 Welcoming at the Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme, the most famous place for researchers and students who want work on the Mediterranean Area. The interdisciplinarity in human sciences is its purpose.
3:00 – 4:3001  The Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme: A key player in the numeric commitment
General presentation of the structure
Brigitte MARIN, director of the Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (Unité Mixte de Recherche Temps, Espaces, Langage, Europe Méridionale-Méditerranée, Laboratoire d’excellence- Méditerranée)
http://www.mmsh.univ-aix.fr
The Mediterranean Audiovisual Memories, a hudge corpus of archives easily accessible to all
Maryline CRIVELLO (Unité Mixte de Recherche Temps, Espaces, Langage,Europe Méridionale-Méditerranée)
http://www.medmem.eu
Sound heritage recordings
Véronique GINOUVES (person in charge of sound archives)
http://phonotheque.mmsh.univ-aix.fr
 e-Médiathèque, a digital multilingual library
Hassan MOUKHLISSE, Abdelmajid ARRIF (persons in charge of the media library)
http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr
 CartoMundi, a scanned cartografic heritage enhancement
Jean-Luc ARNAUD (person in charge of the pole Espace, représentations et usages de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme)
http://www.cartomundi.fr
Break
4:45 – 6:00
02
03
04
Mini round table discussion conducted by Philippe JOCKEY
(Professor of Greek History and Civilization, Aix Marseille University, Centre Camille JULLIAN)

3-D recent experiences of modelling from exceptional discoveries
The Coenatio rotunda (circular dining room)of the Domus Aurea built by the Emperor Nero, discovered in Rome on the Palatine Hill in 2009
Françoise VILLEDIEU (CNRS, Centre Camille JULLIAN)
The Prôtis Project, experimental archaeology: the built and the launching of a life-size replica of a greek archaic ship
Patrice POMEY (CNRS, Ancient director of the Centre Camille JULLIAN, EmeritusProfessor) and Pierre POVEDA (Centre Camille JULLIAN)
Virtual 3-D restoration of the medieval built: The Ancient Abbey in Saint-Gilles-du-Gard
Andreas HARTMANN (Laboratoire d’Archéologie Médiévale et Moderne en Méditerranéen)
   Cocktail
 7:00  Departure by bus: Free time in AIX EN PROVENCE by night, stop at La Rotonde or comeback to MARSEILLE
11:00 Departure by bus to MARSEILLE from La Rotonde, city center

 

For further information and reservation, download the VISITE MMSH brochure, the flyer (PDF) or please contact : mmsh.digitalheritage2013@gmail.com

Retrouvez la page citée dans son contexte : http://www.digitalheritage2013.org/organized-visit-mmsh/

Le programme : DIGITAL-HERITAGE-3O-oct.-MMSH

1983. La Marche pour l’égalité et contre le racisme

http://www.generiques.org/migrance_dernier.php

« Ce numéro de la revue Migrance s’inscrit dans le cadre de la commémoration du trentième anniversaire de la Marche pour l’égalité des droits et contre le racisme.

Partie de Marseille le 15 octobre et arrivée à Paris le 3 décembre 1983, la Marche est un moment véritablement fondateur dans l’histoire de l’immigration. Elle est organisée à Vénissieux à l’été 1983 à l’initiative de jeunes issus de l’immigration maghrébine qui, avec le concours d’associations et de militants des droits humains, souhaitent dénoncer les violences racistes et policières dont ils sont victimes. Véritable acte citoyen en faveur du vivre-ensemble et de l’accès au droit, elle donne à voir à la société française une de ses composantes essentielles : la jeunesse issue de l’immigration.

Ce numéro de Migrance s’est d’abord attaché à donner la parole à certains acteurs majeurs de la Marche, dont deux marcheurs permanents, Toumi DJAIDJA et Marilaure MAHE. Il se penche également sur l’histoire des marches comme mode d’action collective au XXe siècle ; les liens entre la Marche et les associations ; les modes d’expression de la Marche telles que la bande dessinée et le Web ; les enjeux citoyens, sociaux et identitaires de la Marche ; la Marche au prisme des contextes lyonnais et marseillais ; et finalement les archives de la Marche ».

Sommaire

Avant-propos
Jamel OUBECHOU, Président de Génériques et Daniel DUCHEMIN, Secrétaire général de Génériques

Introduction
Louisa ZANOUN, responsable du pôle scientifique et culturel à Génériques

Témoignages

: : Une marche pour le vivre ensemble
Toumi DJAIDJA

: : Marcher avec mes frères
Marilaure MAHE

: : Radio Beur et la Marche
Samia MESSAOUDI

: : La Marche et le Relais Ménilmontant
Daniel DUCHEMIN

Pour une histoire des marches comme mode d’action collective

: : L’histoire en marches, de l’inscription de la « Marche des beurs » dans l’histoire d’un mode d’action protestataire
Pierre-Marie TERRAL

: : De l’invisibilité à la visibilité. L’influence de la stratégie revendicatrice de Martin Luther King, les médias et le projet C.
Christine LARRAZET

La Marche et les associations

: : Les associations de solidarité avec les immigrés face à la cause des « jeunes issus de l’immigration » (1980-1984)
Adèle MOMMEJA

: : La Marche pour l’égalité à travers Sans Frontière : continuités et filiation avec les luttes de l’immigration des années 1970
Louisa ZANOUN

: : Les effets de la Marche sur les associations de Marocains
Antoine DUMONT

Les modes d’expression de la Marche

: : La Marche de 1983 et Convergence 84 chez les dessinateurs de bande dessinée issus de l’immigration, ou la contre-bande-dessinée
Mark McKINNEY

: : Le Web, lieu de mémoire alternatif pour une Marche oubliée ?
Sophie GEBEIL

Des enjeux citoyens, sociaux et identitaires de la Marche

: : « Ensemble, refaire la ville ». L’enjeu de la citoyenneté urbaine dans les prémices de la politique de la ville (1973-1983)
Thibault TELLIER

: : Le « mouvement beur » et la grève des ouvriers immigrés de Talbot : ruptures ou continuités ?
Vincent GAY

: : « Comme des Français ». Réflexions sur les mécanismes et les enjeux de la légitimation identitaire des « beurs »
Amín PEREZ

: : 1983- 2013 : encore et toujours l’égalité pour les jeunes descendants d’immigrés ?
Leyla ARSLAN

Au prisme des contextes locaux : Lyon et Marseille

: : La Marche pour l’égalité et contre le racisme au prisme des contextes locaux : retour sur les contours d’une action disputée et non-évidente
Foued NASRI

: : Marseille 1983-2013. Matériaux pour une histoire en marche
Ramzi TADROS, Rachida BRAHIM, Soraya GUENDOUZ-ARAB

Les archives de la Marche

: : Les sources pour l’histoire de la Marche dans le catalogue Odysséo
Tatiana SAGATNI

: : Le dépôt à la BDIC des archives sauvegardées par l’association L’Echo des cités. Pour une histoire des luttes de l’immigration et des habitants des quartiers populaires
Franck VEYRON

Gavotte-Peyret 2010, pourquoi un projet pédagogique sur un carnet de thèse ?

 

Gavotte-Peyret / Projet pédagique

 

Ce projet est le fruit d’un travail réalisé avec Margot Tiphaigne, ma collègue d’Histoire-Géographie dans le collège Marc Ferrandi où j’ai enseigné en tant que titulaire de 2008 à 2012. Il s’est déroulé, avec une vingtaine d’élèves de classe de quatrième, dans le cadre des Itinéraires De Découverte (IDD) en collaboration avec Saïd Djaafri et Djelloul Ouaret du Centre social de la Gavotte-Peyret[i]. L’objectif était de mener une réflexion sur la construction des grands-ensembles à partir de l’histoire de la Gavotte-Peyret, lieu de résidence d’une partie des élèves. Ce quartier est ainsi devenu, pendant plusieurs semaines, un objet d’étude permettant d’initier les élèves à la démarche historique. Ils ont ainsi eu recours à l’enquête orale pour recueillir la mémoire du quartier mais aussi à une étude du territoire sur le site. Ensuite, la documentation a été enrichie par des ouvrages du C.D.I et par des archives audiovisuelles disponibles sur la fresque chronologique de l’I.N.A. « Repères méditerranéens[ii] ». Enfin, les élèves ont élaboré un diaporama collectif afin de rassembler les informations sur l’histoire de la Gavotte-Peyret.

Ainsi, à travers un projet qui visait initialement à montrer aux élèves la richesse du passé d’un territoire stigmatisé, est née une réflexion sur la mémoire, l’histoire et Internet. Les mémoires étaient celles de Carole Hospital et de Said Djafri, deux habitants du quartier qui ont accepté de rencontrer les élèves. L’histoire s’est avérée être l’approche privilégiée pour appréhender les enjeux liés à la construction du quartier. Enfin le web s’est imposé à la fois comme une ressource (sources audiovisuelles et recherche documentaire) mais aussi comme un moyen de rendre compte du travail des élèves. Cette réflexion a été intégrée dans un Master II Recherche soutenu en 2010 et portant sur Le patrimoine audiovisuel en Méditerranée sous la direction de Maryline Crivello (Telemme, A.M.U.). Le projet Gavotte-Peyret 2010 a ainsi constitué pour ma part une première entrée dans l’étude des relations entre histoire, mémoires et immigration qui est aujourd’hui le sujet de ma thèse en cours sur Les mémoires de l’immigration maghrébine sur le web français[iii].

Rappelons ici que cette proposition pédagogique n’a pas vocation à présenter une mise au point scientifique, et encore moins exhaustive, sur la construction des grands-ensembles de la Gavotte-Peyret. Si la majorité des fautes d’orthographe ont été corrigées, l’expression écrite n’a pas fait l’objet de modification afin de respecter la production des élèves.

Le scenario pédagogique du diaporama est présenté ci-dessous.

Bonne découverte et un grand bravo aux élèves : Mehdi, Leslie, Olivia, Yasmine, Alyssia, Mélanie, Floriane, Imène, Sabrina, Benjamin, Brenda, Cyril, Jubril, Ali, Syrine, Kassandra, Jamila, Marion et Anne-Cécile.

http://telemme.mmsh.univ-aix.fr/fichiers/flash/sgebeil/Gavotte-Peyret.swf


[i] Le blog du centre social de la Gavotte-Peyret, <http://centresocialgp.blogspot.fr/>, consulté le 04/10/13.

[ii] Repères méditerranéens, Institut National de l’Audiovisuel, Région PACA, <http://fresques.ina.fr/reperes-mediterraneens/>, consulté le 04/10/2013

[iii] Dir. Maryline Crivello, Telemme, A.M.U.

Scénario pédagogique du projet Gavotte-Peyret 2010

Page1diapo

http://telemme.mmsh.univ-aix.fr/fichiers/flash/sgebeil/Gavotte-Peyret.swf

Résumé

Dans le cadre d’un Itinéraire de Découverte, 22 élèves de quatrième du collège Marc Ferrandi (Septèmes-les-Vallons, Bouches-du-Rhône) ont recueilli les témoignages de deux habitants de la Gavotte-Peyret (grand-ensemble de la commune). A l’aide de documents écrits et d’archives audiovisuelles commentées, ils se sont ensuite informés sur la construction et l’évolution des grands-ensembles de l’agglomération marseillaise dans la seconde moitié du XXème siècle. Enfin, ils ont restitué l’ensemble de leurs travaux dans un diaporama collectif.

Objectifs

Il s’agit d’inscrire la construction de la Gavotte-Peyret dans un contexte démographique (croissance de la population – immigration), social (crise du logement), politique (Décolonisation- Etat interventionniste souhaitant diffuser le progrès social au plus grand nombre), économique (« Trente glorieuses ») et architectural (Le Corbusier et le constructivisme). Ce travail rend également compte de l’évolution de cette cité depuis sa construction à partir du quotidien des habitants. En fonction des témoignages et des recherches des élèves, certains éléments de contexte sont surreprésentés (immigration) tandis que d’autres sont presque absents (facteurs économiques). En effet, il ne s’agit pas de traiter chaque thème avec exhaustivité mais de faire prendre conscience de la multiplicité des enjeux que revêt l’étude de ce territoire. Faire de la Gavotte-Peyret un objet d’histoire est une façon de lutter contre l’isolement de la cité et sa stigmatisation au sein de la commune de Septèmes-les-Vallons.  L’entrée par le témoignage aboutit également à la prise en compte de la mémoire de l’immigration transmise par les premiers habitants de la cité. Du point de vue civique, l’ambition est de banaliser le quartier pour en faire un territoire avec son histoire au même titre que le centre-ville avec sa place ou son église.

Volume horaire

IDD : Douze séances de 2h en demi-groupe dont une séance d’évaluation.

Compétences visées

La maîtrise des techniques usuelles de l’information et de la communication (B2i) :

  • Participer à des travaux collaboratifs en connaissant les enjeux et en respectant les règles.
  • Saisir et mettre en page un texte : rédaction des pages du diaporama.
  • Traiter une image, un son ou une vidéo : élaboration du diaporama.
  • Faire preuve d’esprit critique face à l’information et à son traitement : séances de recherche.

L’autonomie et l’initiative :

  • S’engager dans un projet individuel ou collectif.
  • Manifester curiosité, créativité, motivation, à travers des activités conduites ou reconnues par l’établissement.
  • Assumer des rôles, prendre des initiatives et des décisions.

La culture humaniste :

  • Identifier la nature et les types de documents ; apprendre à prélever et à croiser les informations, à confronter les documents
  • Connaître les principales caractéristiques de la France.
    • Etude de la commune du collège et de ses particularités : village, habitat pavillonnaire, habitat collectif et grand-ensemble.
  • Comprendre et expliquer les Trente Glorieuses et les crises économiques depuis le début des années 1970.
      Comprendre le contexte régional et national dans lequel s’inscrit la construction de la Gavotte-Peyret.

 

Déroulement

Février et Mars 2010 : les élèves ont étudié l’histoire de la Gavotte-Peyret. Ils ont préparé, réalisé et traité l’interview de deux habitants du quartier : Carole Hospital et Saïd Djaafri. Une visite guidée leur a également permis de mieux connaître les logiques de construction, la vie quotidienne des habitants et le tissu associatif. Ensuite, ils ont pu confronter les témoignages avec une documentation qui leur a été fournie.

Avril 2010 : les élèves ont travaillé sur les thèmes qu’ils avaient abordés lors de la première phase. Ils ont effectué des recherches documentaires (CDI) pour tenter de savoir si les processus constatés à la Gavotte-Peyret étaient visibles à l’échelle de l’agglomération marseillaise. C’est durant cette phase de recherche que les élèves ont analysé des extraits d’archives audiovisuelles grâce au site Repères méditerranéens.

Mai 2010 : les séances ont été consacrées à la rédaction des pages du diaporama sur le logiciel Open Office. Les élèves ont également préparé la présentation orale de leur travail qui a eu lieu, le 1er juin 2010, devant les deux témoins et les membres du centre social de la Gavotte-Peyret.

Résultat : le diaporama

Le diaporama reprend les cinq thèmes qui ont émergé en classe lors de la préparation du questionnaire destiné à l’entretien avec les témoins : immigration, bâti, vie quotidienne, difficultés et identité de quartier. Chaque thème est marqué par un code couleur et contient dans l’ordre les témoignages puis les comptes rendus de recherche au CDI ou sur les archives des Repères méditerranéens.

Le diaporama est composé majoritairement des pages réalisées par les élèves. Celles-ci sont de trois types :

  • Pages intégrant les témoignages sous la forme d’extraits sonores. Chaque élève a, à partir de la bande-son de l’enregistrement des entretiens avec les témoins, sélectionné puis intégré dans le diaporama, l’extrait sonore correspondant à la question qu’il avait posée au témoin ainsi que la réponse apportée. Le témoignage est présenté par un titre et le thème général auquel il se rattache. Il est parfois accompagné de photographies selon la créativité des élèves.
  • Pages de synthèses écrites qui rendent compte des recherches effectuées au C.D.I et parfois complétées par une iconographie.
  • Pages réalisées durant les séances sur Repères méditerranéens. Chaque élève a choisi une image représentative de l’extrait visionné et a expliqué ce que l’archive audiovisuelle lui avait appris.
  • A la fin du projet, un organigramme reprenant les facteurs ayant favorisé les grands ensembles ainsi que le constat actuel de la situation des cités a été réalisé en cours dialogué. Il a été ajouté au diaporama en reprenant le code couleur thématique.

 

Pages ajoutées par les enseignants :

  • Pages de titre, d’introduction et de remerciements.
  • Sommaire : les cinq thèmes (immigration, bâti, vie quotidienne, difficultés et identité de quartier) dont les couleurs ont été choisies par les élèves.
  • Chronologie : comme sur le site Repères méditerranéens, le diaporama propose un accès chronologique aux informations. Les élèves ont relevé les périodes et les dates durant leurs recherches afin que l’enseignant puisse compléter la chronologie.
  • Bibliographie et sitographie des ouvrages et des sites internet utilisés par les élèves.