Archives par mot-clé : immigrant

Kabyle.com, depuis 1999, mémoires berbères sur la toile

Dans le cadre de l’analyse qualitative portant sur les mémoires de l’immigration maghrébine sur le web français dans les années 2000, il est apparu qu’il existait un domaine berbère francophone sur la toile.  Nous avons choisi d’étudier dans le détail, les dispositifs numériques mémoriels présents sur le site Kabyle.com qui présente pour nous deux avantages. D’une part son caractère précoce puisqu’il est né en 1999 ce qui offre la possibilité pour l’historien d’étudier l’histoire du discours mémoriel sur le site. D’autre part, le site est aujourd’hui un noeud de réseau dans le domaine berbère francophone. En voici une brève présentation.

Kabyle.com a été créé en 1998, par Stéphane Arrami-Mérabet, alors membre de l’Association Kabyle France International (AFKI). Actuel webmaster et rédacteur en chef du site, Stéphane Arrami avait impulsée Kabyle.com à la fin de ses études en communication à Lyon (ICOM Lyon II) au moment où il travaillait chez Webcity.fr qui offrait alors gracieusement l’hébergement du site. Journaliste, formé à l’édition web, pour S. Arrami, la création de Kabyle.com s’inscrit dans la continuité de son engagement au sein du mouvement associatif berbère puisqu’il participait initialement à un bulletin culturel sur papier[1]. Le site demeure la propriété de l’AFKI jusqu’en 2003, date à laquelle Stéphane Arrami et des membres de l’association fondent la SARL Kabyle.com. Cela offre ainsi la possibilité de développer des activités commerciales (boutique en ligne par exemple) qui constituent des sources de financements pour entretenir le site. La publication des articles s’appuie sur un réseau de rédacteurs répartis dans plusieurs pays, notamment la France, l’Algérie, le Canada (Québec) ou la Belgique. Kabyle.com se positionne comme un média international à destination de la diaspora berbère francophone. Le site propose également un annuaire des associations kabyles et accorde une place importante à la parole des lecteurs. Cela se traduit par l’ouverture d’un forum, lieu de débats animés, par opposition à la ligne éditoriale moins polémique qui guide la rédaction des articles. D’autre part, dès 2002, les internautes sont invités à donner leur avis à travers la possibilité de commenter chaque contenu publié par la rédaction. Comme nous avons pu le constater lors de la réalisation du graphe, le site constitue un nœud de réseau au sein de la « e-diaspora » kabyle et revendique aujourd’hui d’être le premier média en ligne berbère francophone. Cette hégémonie s’inscrit dans la durée puisqu’au début de la décennie, Renaud Sagot avait déjà effectué un constat identique dans un article dédié à Kabyle.com[2].

logo_kabyle

Si le site n’est pas archivé par Internet Archive, les robots de la BNF ont collecté Kabyle.com depuis 2001 dans le cadre de la collecte large . Cela offre la possibilité de questionner la longévité de ce site diastolique fondé sur le partage d’un « patrimoine symbolique » (Karima DIRECHE, 1997) commun, quelque soit le lieu de résidence. Ici ce patrimoine se compose principalement par les aspects les plus rassembleurs (langue, culture anthropologique), tandis que l’islam et la politique n’apparaissent pas comme des thèmes privilégiés pour les rédacteurs.

[1] Entretien avec Stéphane ARRAMI le 27 juillet 2012, Eliete da Silva PEREIRA, O local digital das culturas: as interações entre culturas, mídias digitais e territórios,Universidade de São Paulo.

[2] Renaud SAGOT, « Kabyles sur le Net », Hommes & Migrations : migrants.com, no 1240, Novembre 2002, pp. 29‑34.