Tous les articles par Sophie Gebeil

Maître de conférences en histoire contemporaine - Aix-Marseille Université - UMR 7303 TELEMMe (AMU, CNRS)

“La participation des publics, pratiques et conceptions” / Compte-rendu sélectif du colloque

cropped-header-site-coll-participation1

Le colloque sur la participation des publics  s’est déroulé le 28 et le 29 novembre à la MSH-Paris Nord. Je propose ici un compte-rendu, sciemment sélectif, à partir des interventions qui sont particulièrement entrées en résonnance avec mes recherches en cours sur l’analyse des revendications mémorielles sur le web (doctorat d’histoire contemporaine).

Ces deux journées furent l’occasion d’un questionnement pluridisciplinaire sur le renouvellement des modes de participations des publics sur le web. Ces pratiques ont ainsi été mises en relation avec celles des médias traditionnels mais aussi questionnées dans leur dimension interprétative (souvent perçue comme un tournant démocratique, la participation est aussi liée à une contrainte sociale). Comme l’a rappelé François Debruyne (Univ. Lille3, GERiiCO, MSH Paris-Nord) lors de la séance introductive, l’enjeu est d’insérer l’internet dans les industries culturelles et médiatiques tout en contextualisant historiquement les pratiques participatives, à l’image des travaux de Chrisophe Charle sur les intellectuelles du XIXème siècle [ou comment mieux mettre à l’aise la seule historienne de formation dans un univers dominé par la sociologie et les S.I.C…]. Dans cette perspective critique, Franck Rebillard (Univ. Sorbonne Nouvelle, CIM équipe MCPN) a rappelé que les évolutions produites en matière d’information avec l’internet demeuraient marginales au regard de la domination des médias professionnels par rapport aux médias amateurs. S’il y a bien selon lui des différences dans le contexte socio-technique, l’appellation « participative » est exagérée et s’inscrit dans les politiques communicationnelles de l’oligopole des industries de la communication. Les interventions qui se sont succédées ont ainsi mis en lumière les motivations qui poussaient les contributeurs à s’investir dans des pratiques participatives. Elles ont également questionnées les relations complexes qui se nouent entre les fans de série télévisées et les producteurs à travers les dispositifs transmédiatiques basés sur le principe de la narration augmentée (Mélanie Bourdaa, univ. Bordeaux 3, MICA).

Le lendemain, la conférence inaugurale de Valérie Baudoin (Télécom ParisTech) et de Dominique Pasquier (CNRS-Télécom ParisTech)  portant sur le jugement profane en ligne à partir d’un travail réalisé sur le site Allociné, a montré comment l’internet ouvrait des interventions à un plus grand nombre tout en renforçant le modèle de la critique dominant du fait du travail de socialisation. Concernant la place des amateurs dans la production de l’information, Aurélie Aubert (Université Paris 8, CEMI) a mis en perspective le mythe du « journalisme citoyen » à travers les enjeux de nomination des acteurs qui produisent l’information en optant pour l’appellation de « journalisme participatif » qui inclut, au-delà de la coopération, la dimension bénévole et l’engagement individuel et social de l’amateur. Une étude réalisée en collaboration avec Jérémie Nicey (Univ. Tours, EPJT et CIM équipe MCPN Paris 3) sur les pratiques participatives de l’agence photographique Citizenside a par ailleurs montré comment les enjeux de reconnaissance et les espoirs de professionnalisation constituaient des facteurs prégnants de motivation du côté des amateurs passionnés qui publient leurs photos sur ce site.  La conférence finale de Dominique Cardon a inséré la participation dans une redéfinition de l’espace public en rappelant que l’internet ne constitue pas un espace public comme les autres, dans la mesure où la visibilité y hiérarchise fortement les informations. Il a également précisé comment les dispositifs de prises de parole participent à un déplacement sociétal au nom de l’autonomisation du citoyen qui entend pouvoir  contribuer à définir l’intérêt général. A partir de l’exemple des blogs culinaires, il a ensuite présenté une modélisation des communautés de blogosphère polarisées par les bloggeuses les plus célèbres (pro-am), insérées dans le secteur marchand et les circuits professionnels.

Au-delà de la qualité de l’accueil et de la richesse des interventions qui se sont succédées, je retiendrai pour ma part, plusieurs axes de réflexion qui peuvent être mis en relation avec les problématiques liées à la constitution de corpus de sites web comme sources pour l’historien. D’un point de vue méthodologique, ces deux journées ont rappelé à la fois l’importance de l’analyse de la mise en réseau (hyperliens) et de la communauté comme échelle pertinente. Il est apparu également clairement que l’approche sémiotique de sources web nécessitaient également de prendre en compte les conditions de production et de réception hors-ligne, au-delà de l’écran.  Dans le même temps, l’étude de données massives ne peut se passer de la collaboration du chercheur avec des ingénieurs spécialisés, seuls capables de fournir des outils d’analyse quantitatifs. Enfin, la sociologie des publics et les sciences de l’information et de la communication proposent un appareil conceptuel permettant une mise à distance des « buzzword » qu’il est parfois difficile de rationnaliser. Il est ainsi nécessaire d’insérer la réflexion sur les données en ligne dans l’histoire des pratiques médiatiques en prenant notamment en compte les enjeux de visibilités quant à l’impact réel des revendications mémorielles sur la toile.

Photographie de l’intervention de Dominique Cardon, Louis Merzeau, le 29/11/2013

Lien vers le site du colloque : http://colloqueparticipation.wordpress.com/

La participation des publics. Colloque international, MSH Paris Nord, 28-29 novembre 2013

cropped-header-site-coll-participation1

Programme

TÉLÉCHARGER LE PROGRAMME EN PDF

 

JEUDI 28 NOVEMBRE

 

08h45 – Accueil

 

09h – Présentation du colloque

Maxime Cervulle (Université Paris 8, CEMTI et Institut ACTE), Florian Voros (IRIS-EHESS et Université Paris 8) et Nelly Quemener (Université Sorbonne Nouvelle, CIM équipe MCPN)

 

09h15 – Conférence de Franck Rebillard (Université Sorbonne Nouvelle, CIM équipe MCPN)

La participation, des industries culturelles et médiatiques à l’internet. Évolution d’une notion et de sa réalité historique

Présidence de séance : François Debruyne (Université Lille 3, GERiiCO, MSH Paris Nord)

 

10h15 –  Pause

 

10h30 – Panel 1 : Mutations des industries culturelles

Présidence de séance : Vincent Rouzé (Université Paris 8, CEMTI)

L’internaute-contributeur au sein des plateformes de crowdfunding dédiées à la création audiovisuelle : profil et motivations. Hélène Laurichesse  (ESAV, Université Toulouse-le Mirail, LERASS) et Océane Mailharrin (Université Toulouse-le Mirail, LERASS)

L’injonction à participer : du discours à la pratique dans la mise en œuvre d’un circuit court de la culture. Anne-France Kogan (École des Mines de Nantes, LEMNA) et Alice Anberée (Université de Nantes, LEMNA)

Entre l’artiste et le public.  Mutations récentes des stratégies de production dans la filière de la musique live. Gérôme Guibert (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, CIM équipe MCPN)

 

12h – Déjeuner

 

14h – Panel 2 : Les publics imaginés du web participatif

Présidence de séance : Laurence Allard (Université Lille 3 et IRCAV-Paris 3)

« Share » : comment les dispositifs mettent en scène et en sens les conversations privées dans des espaces publics. Irène Bastard (Télécom ParisTech, Orange Labs)

Les plateformes de sociabilité en ligne : la représentation de leurs publics et la figure du faker. Fred Pailler (Université de Nantes, Centre Atlantique de Philosophie)

Les publics imaginés des professionnels de la visibilité : une participation sur Twitter à visée stratégique. Jean-Claude Domenget (Université de Franche-Comté, ELLIADD, équipe OUN)

 

15h30 – Pause

 

16h – Panel 3 : Les pratiques culturelles au prisme du numérique

Présidence de séance : Florian Voros (IRIS-EHESS et Université Paris 8)

La production médiatique chez les jeunes : un état des pratiques et quelques pistes théoriques. Mathieu Bégin (Université de Montréal, GRJM, Canada)

Le principe de narration augmentée dans les séries télévisées : entre stratégies d’invitation et engagement des publics. Mélanie Bourdaa (Université Michel de Montaigne Bordeaux 3, MICA)

Le FIFAK 2013 : culture, politique et cinéma remix, oui mais comment ? Patricia Caillé (IUT Robert Schuman, Université de Strasbourg, LISEC)

Publics festivaliers et pratiques numériques : l’exemple des Eurockéennes. Olivier Thévenin (Université de Haute-Alsace, CRESAT)

 

18h – Pot convivial

 

VENDREDI 29 NOVEMBRE

08h45 – Accueil

 

09h – Conférence de Valérie Beaudouin (Télécom ParisTech) et Dominique Pasquier (CNRS et Télécom ParisTech)

Le jugement profane en ligne. Organisation et contradictions de la critique amateur cinéphile

Présidence de séance : Virginie Julliard (Université de technologie de Compiègne, COSTECH, équipe EPIN)

 

10h – Pause

 

10h30 – Panel 4 : Dispositifs de médiation et de patrimonialisation

Présidence de séance : Nelly Quemener (Université Sorbonne Nouvelle, CIM équipe MCPN)

Processus de patrimonialisation et amateurs : quelles pratiques pour quels patrimoines ? Benjamin Barbier (Université Paris 8, Paragraphe)

Le web, espace de reconfiguration des pratiques mémorielles ? Sophie Gebeil (Université Aix-Marseille, TELEMME)

Les publics de la ville durable : dispositifs scientifico-politiques et injonctions à un projet de société. Anne Gagnebien (Université Paris 13 Nord, LabSIC) et Hélène Bailleul (Université Rennes 2, ESO)

 

12h – Déjeuner

 

14h – Panel 5 : Participations citoyennes

Présidence de séance : Christophe Génin (Université Paris 1, Institut ACTE)

Faire précipiter localement le « fantôme du public ». Expérimentation de procédures de débat et définition de publics. Nicolas Benvegnu (Sciences Po et Télécom ParisTech)

L’open data à la recherche de ses publics : quête d’innovation, empowerment et consommation de services. Goeta Samuel (Télécom ParisTech, LTCI) et Clément Mabi (Université de technologie de Compiègne, COSTECH)

Le pro-am et la science. Un exemple de construction de connaissance dans un réseau participatif de botanistes en ligne. Fiorenza Gamba (Université de Sassari, Polcoming, Italie)

 

15h30 – Pause

 

15h45 – Panel 6 : Audiences et publics dans la production de l’information

Présidence de séance : Maxime Cervulle (Université Paris 8, CEMTI et Institut ACTE)

Évolution des modes de participation des publics à l’information d’actualité : enjeux historiques et reconfigurations théoriques. Aurélie Aubert (Université Paris 8, CEMTI)

Journalisme en ligne et audience. Sociologie des publics (dé)considérés sous l’effet indirect des métriques. Guillaume Goasdoué (Université Paris 2, CARISM)

De l’amateur au semi-professionnel : pratiques et conceptions des contributeurs de l’agence photo participative Citizenside. Jérémie Nicey (Université de Tours, EPJT et CIM équipe MCPN Paris 3)

 

17h15 – Pause

 

17h30 – Conférence de Dominique Cardon (Laboratoire des usages d’Orange Labs, et Université de Marne la Vallée-Paris Est, LATTS)

Formats de participation et design de l’espace public numérique

Présidence de séance : Louise Merzeau (Université Paris Ouest Nanterre-La Défense, Tactic)

 

18h30 – Clôture du colloque

http://colloqueparticipation.wordpress.com/

Actes audiovisuels des journées interdisciplinaires de l’ANR ECRIN

L’Agence Nationale de la Recherche (ANR) soutient une recherche sur les INégalités à l’ECRan (ECRIN) prenant pour point de départ les études sur la place des « Arabes » dans les médias français de 1962 à nos jours.

Cette recherche interdisciplinaire est menée conjointement par plusieurs laboratoires (URMIS Nice/Paris VII, TELEMME Aix-en-Provence, LCP Paris I et PERSEUS Metz) réunissant des chercheurs-es de différentes disciplines : histoire, psychologie sociale et cognitive, sciences de l’information et sociologie, en collaboration avec des universitaires et praticiens de plusieurs pays (Belgique, Canada, Etats-Unis, Grande Bretagne, Maroc, Suisse).

Depuis plus d’un an ces chercheurs-es mènent des travaux dans ce sens et ont proposé de se retrouver à Metz durant deux jours pour échanger et faire part des premiers résultats aux participants-es intéressés-es par ces questions.

De façon plus précise, cette étape messine, du réseau ECRIN fut l’occasion d’approfondir le thème des stéréotypes et de la diversité à la télévision dans la perspective de proposer des éléments de réponses à la problématique de la réduction des inégalités, à la fois à l’écran, mais également par l’écran. En effet, depuis la métaphore de «l’image dans notre tête » exprimée par Lippman (1922), célèbre journaliste américain engagé à l’égard du risque inhérent aux explications recourant aux stéréotypes, de nombreux travaux en sciences humaines et sociales ont étudié ce phénomène.

Deux journées d’échanges étaient prévues pour répondre à ces questions.

La première est conçue sous la forme d’une succession de regards croisés entre l’analyse du psychologue et celle du sociologue ou de l’historien des médias et/ou de l’immigration travaillant au sein du réseau. Ces dialogues interdisciplinaires à propos d’un objet d’étude commun insistent sur l’intérêt de la complémentarité de ces approches, dans les études sur les ‘’Arabes’’, à propos des stéréotypes, dans l’analyse d’images à l’écran conçues pour le Web ou encore dans les travaux visant à introduire des changements d’attitudes ou de comportements.

La deuxième journée s’ouvre à des personnalités extérieures au réseau et à la thématique de la diversité. Elle est davantage tournée vers le grand public et fait intervenir des universitaires de plusieurs pays et des acteurs de terrain cherchant à introduire plus de diversité à la télévision dans l’objectif de réduire certaines inégalités.

Actes audiovisuels ANR Ecrin 20/06/2013 – Traitement médiatique et organisationnel de l’affaire du ‘’questionnaire raciste’’ – Pascal Tisserant

Actes audiovisuels ANR Ecrin 20/06/2013 – La figure de l’Arabe en histoire contemporaine – Yvan Gastaut

Actes audiovisuels ANR Ecrin 20/06/2013 – l’étude des ‘’Arabes’’ en psychologie – Anne-Lorraine Wagner

ANR Ecrin 20/06/13 – Marchandisation des origines dans le cinéma français et changements identitaires pour les personnages “arabes” – Julien Gaertner

Actes audiovisuels ANR Ecrin 20/06/2013 – Technologies et changement d’attitude et/ou de comportement – Valérie Fointiat

Actes audiovisuels ANR Ecrin 20/06/2013 – Les mémoires de l’immigration maghrébine sur le web français de 1996 à nos jours – Sophie Gebeil

Actes audiovisuels ANR Ecrin 20/06/2013 – L’exploration des sites Web et l’intérêt des indicateurs physiologiques – Jérôme Dinet

Actes audiovisuels ANR Ecrin 20/06/2013 – Médias, stéréotypes et altérité dans le football – Stéphane Mourlane

Actes audiovisuels ANR Ecrin 20/06/2013 – faire face aux préjugés : être stigmatisé par/dans les médias – David Bourguignon

Actes audiovisuels ANR Ecrin 20/06/2013 – Conclusion : à propos des regards croisés – Piero Galloro

Actes audiovisuels ANR Ecrin 21/06/2013 – Accueil – Emmanuel Bertin

Actes audiovisuels ANR Ecrin 21/06/2013 – mot d’ouverture – Clotilde Boulanger

Actes audiovisuels ANR Ecrin 21/06/2013 – Table ronde : Stéréotypes et diversité dans les médias – Stéphane Leymarie

Actes audiovisuels ANR Ecrin 21/06/2013- Table ronde : Stéréotypes et diversité dans les médias – Nicolas Van der Linden

Actes audiovisuels ANR Ecrin 21/06/2013- Table ronde : Stéréotypes et diversité dans les médias – Isabelle Veyrat-Masson

Actes audiovisuels ANR Ecrin 21/06/2013 – Table ronde : Stéréotypes et diversité dans les médias – Martin Clément

Actes audiovisuels ANR Ecrin 21/06/2013 – Conférence : le CSA face aux stéréotypes et à la diversité à la télévision – Memona Hinterman

Actes audiovisuels ANR Ecrin 21/06/2013 – Conférence : le CSA face aux stéréotypes et à la diversité à la télévision – Albin Soares-Couto

Actes audiovisuels ANR Ecrin 21/06/2013 – Table ronde : Diversité et lutte contre les discriminations à la télévision – Alec Hargreaves

Actes audiovisuels ANR Ecrin 21/06/2013 – Table ronde : Diversité et lutte contre les discriminations à la télévision – Denise Helly

Actes audiovisuels ANR Ecrin 21/06/2013 – Table ronde : Diversité et lutte contre les discriminations à la télévision – Thierry Geoffroy

Actes audiovisuels ANR Ecrin 21/06/2013 – Conférence : la gestion de la diversité au sein du groupe France Télévision – Marijosé Alie

Actes audiovisuels ANR Ecrin 21/06/2013 – Conférence : la gestion de la diversité au sein du groupe France Télévision – Marianne Bernard

Actes audiovisuels ANR Ecrin 21/06/2013 – Mot de clôture : Yvan Gastaut
Retrouvez la page dans son contexte d’origine, sur le site de l’Université de Lorraine : http://videos.univ-lorraine.fr/index.php?act=view&id_col=48

Digital Heritage à la MMSH (Aix-en-Provence)

One Stopover in Provence in Cezanne’s town : From the Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme to the Cours Mirabeau
Wednesday October 30th – Only by reservation, the places are limited!

Aix

2:00 pm Departure by bus from the MuCEM (Marseille) – Appointment on the J4 esplanade in front of the MuCEM.
2:30 Welcoming at the Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme, the most famous place for researchers and students who want work on the Mediterranean Area. The interdisciplinarity in human sciences is its purpose.
3:00 – 4:3001  The Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme: A key player in the numeric commitment
General presentation of the structure
Brigitte MARIN, director of the Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (Unité Mixte de Recherche Temps, Espaces, Langage, Europe Méridionale-Méditerranée, Laboratoire d’excellence- Méditerranée)
http://www.mmsh.univ-aix.fr
The Mediterranean Audiovisual Memories, a hudge corpus of archives easily accessible to all
Maryline CRIVELLO (Unité Mixte de Recherche Temps, Espaces, Langage,Europe Méridionale-Méditerranée)
http://www.medmem.eu
Sound heritage recordings
Véronique GINOUVES (person in charge of sound archives)
http://phonotheque.mmsh.univ-aix.fr
 e-Médiathèque, a digital multilingual library
Hassan MOUKHLISSE, Abdelmajid ARRIF (persons in charge of the media library)
http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr
 CartoMundi, a scanned cartografic heritage enhancement
Jean-Luc ARNAUD (person in charge of the pole Espace, représentations et usages de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme)
http://www.cartomundi.fr
Break
4:45 – 6:00
02
03
04
Mini round table discussion conducted by Philippe JOCKEY
(Professor of Greek History and Civilization, Aix Marseille University, Centre Camille JULLIAN)

3-D recent experiences of modelling from exceptional discoveries
The Coenatio rotunda (circular dining room)of the Domus Aurea built by the Emperor Nero, discovered in Rome on the Palatine Hill in 2009
Françoise VILLEDIEU (CNRS, Centre Camille JULLIAN)
The Prôtis Project, experimental archaeology: the built and the launching of a life-size replica of a greek archaic ship
Patrice POMEY (CNRS, Ancient director of the Centre Camille JULLIAN, EmeritusProfessor) and Pierre POVEDA (Centre Camille JULLIAN)
Virtual 3-D restoration of the medieval built: The Ancient Abbey in Saint-Gilles-du-Gard
Andreas HARTMANN (Laboratoire d’Archéologie Médiévale et Moderne en Méditerranéen)
   Cocktail
 7:00  Departure by bus: Free time in AIX EN PROVENCE by night, stop at La Rotonde or comeback to MARSEILLE
11:00 Departure by bus to MARSEILLE from La Rotonde, city center

 

For further information and reservation, download the VISITE MMSH brochure, the flyer (PDF) or please contact : mmsh.digitalheritage2013@gmail.com

Retrouvez la page citée dans son contexte : http://www.digitalheritage2013.org/organized-visit-mmsh/

Le programme : DIGITAL-HERITAGE-3O-oct.-MMSH

1983. La Marche pour l’égalité et contre le racisme

http://www.generiques.org/migrance_dernier.php

“Ce numéro de la revue Migrance s’inscrit dans le cadre de la commémoration du trentième anniversaire de la Marche pour l’égalité des droits et contre le racisme.

Partie de Marseille le 15 octobre et arrivée à Paris le 3 décembre 1983, la Marche est un moment véritablement fondateur dans l’histoire de l’immigration. Elle est organisée à Vénissieux à l’été 1983 à l’initiative de jeunes issus de l’immigration maghrébine qui, avec le concours d’associations et de militants des droits humains, souhaitent dénoncer les violences racistes et policières dont ils sont victimes. Véritable acte citoyen en faveur du vivre-ensemble et de l’accès au droit, elle donne à voir à la société française une de ses composantes essentielles : la jeunesse issue de l’immigration.

Ce numéro de Migrance s’est d’abord attaché à donner la parole à certains acteurs majeurs de la Marche, dont deux marcheurs permanents, Toumi DJAIDJA et Marilaure MAHE. Il se penche également sur l’histoire des marches comme mode d’action collective au XXe siècle ; les liens entre la Marche et les associations ; les modes d’expression de la Marche telles que la bande dessinée et le Web ; les enjeux citoyens, sociaux et identitaires de la Marche ; la Marche au prisme des contextes lyonnais et marseillais ; et finalement les archives de la Marche”.

Sommaire

Avant-propos
Jamel OUBECHOU, Président de Génériques et Daniel DUCHEMIN, Secrétaire général de Génériques

Introduction
Louisa ZANOUN, responsable du pôle scientifique et culturel à Génériques

Témoignages

: : Une marche pour le vivre ensemble
Toumi DJAIDJA

: : Marcher avec mes frères
Marilaure MAHE

: : Radio Beur et la Marche
Samia MESSAOUDI

: : La Marche et le Relais Ménilmontant
Daniel DUCHEMIN

Pour une histoire des marches comme mode d’action collective

: : L’histoire en marches, de l’inscription de la « Marche des beurs » dans l’histoire d’un mode d’action protestataire
Pierre-Marie TERRAL

: : De l’invisibilité à la visibilité. L’influence de la stratégie revendicatrice de Martin Luther King, les médias et le projet C.
Christine LARRAZET

La Marche et les associations

: : Les associations de solidarité avec les immigrés face à la cause des « jeunes issus de l’immigration » (1980-1984)
Adèle MOMMEJA

: : La Marche pour l’égalité à travers Sans Frontière : continuités et filiation avec les luttes de l’immigration des années 1970
Louisa ZANOUN

: : Les effets de la Marche sur les associations de Marocains
Antoine DUMONT

Les modes d’expression de la Marche

: : La Marche de 1983 et Convergence 84 chez les dessinateurs de bande dessinée issus de l’immigration, ou la contre-bande-dessinée
Mark McKINNEY

: : Le Web, lieu de mémoire alternatif pour une Marche oubliée ?
Sophie GEBEIL

Des enjeux citoyens, sociaux et identitaires de la Marche

: : « Ensemble, refaire la ville ». L’enjeu de la citoyenneté urbaine dans les prémices de la politique de la ville (1973-1983)
Thibault TELLIER

: : Le « mouvement beur » et la grève des ouvriers immigrés de Talbot : ruptures ou continuités ?
Vincent GAY

: : « Comme des Français ». Réflexions sur les mécanismes et les enjeux de la légitimation identitaire des « beurs »
Amín PEREZ

: : 1983- 2013 : encore et toujours l’égalité pour les jeunes descendants d’immigrés ?
Leyla ARSLAN

Au prisme des contextes locaux : Lyon et Marseille

: : La Marche pour l’égalité et contre le racisme au prisme des contextes locaux : retour sur les contours d’une action disputée et non-évidente
Foued NASRI

: : Marseille 1983-2013. Matériaux pour une histoire en marche
Ramzi TADROS, Rachida BRAHIM, Soraya GUENDOUZ-ARAB

Les archives de la Marche

: : Les sources pour l’histoire de la Marche dans le catalogue Odysséo
Tatiana SAGATNI

: : Le dépôt à la BDIC des archives sauvegardées par l’association L’Echo des cités. Pour une histoire des luttes de l’immigration et des habitants des quartiers populaires
Franck VEYRON