Saisir la polyvocalité des archives audiovisuelles et numériques en contexte postcolonial

Dans de nombreuses institutions de mémoire en France et sur le web, sont aujourd’hui accessibles à tous les publics des fonds liés au passé colonial qui font l’objet de contestations et de débats au sein de la société civile. Les professionnel·le·s de l’information doivent désormais développer de nouvelles compétences pour prendre en compte ce patrimoine culturel, qu’il s’agisse de mettre à disposition des fonds d’archives, de restituer des objets, de réécrire le contexte historique qui les entoure d’une manière plus critique et plus inclusive. Organisé par S. Gebeil, C. Mussard et V. Ginouvès dans le cadre du programme de recherche PICCH, ce séminaire pluridisciplinaire a pour objectif d’explorer les outils, pratiques participatives et créatives qui invitent à l’analyse et à la réutilisation critiques de l’héritage audiovisuel colonial dans les fonds de trois types d’archives (web, fonds de la médiathèque de la MMSH, Institut national de l’audiovisuel). Pensé comme un espace d’échange et d’expérimentation, il mettra en dialogue une pluralité d’acteurs (utilisateurs, archivistes, chercheurs, cinéastes, citoyens, associations) autour de leurs pratiques de l’archive. 

Détails de la programmation à venir

20 janvier > Présentation des axes de recherche

3 mars > Discours de la contestation

14 avril > Histoire orale 

12 mai > Travaux de doctorantes

23 juin > conclusions / travaux du semestre de l’ANR



Citer ce billet
Sophie Gebeil (2023, 13 janvier). Saisir la polyvocalité des archives audiovisuelles et numériques en contexte postcolonial. Internet, Histoire, Mémoires. Consulté le 26 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/r5jb

Une réflexion sur « Saisir la polyvocalité des archives audiovisuelles et numériques en contexte postcolonial »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.