Observation des Usages numériques dans l’activité enseignante à distance à des fins de Formation – Présentation du projet

Image Pixabay

 

Dès le 16 mars 2020, l’épidémie de Covid 19 a entraîné la fermeture des établissements scolaires et des universités en France, plongeant les enseignants et les apprenants, de la maternelle à l’université, dans un enseignement à distance qu’il a fallu mettre en œuvre subitement.

Face à cette transformation soudaine du contexte, il nous est apparu opportun de documenter, d’observer, d’explorer et d’analyser cette situation “extraordinaire” en prenant en compte le travail des différents acteurs concernés. Les questions d’enseignement-apprentissage avec le numérique, le travail enseignant, ainsi que les dispositifs d’accompagnement pour les élèves intéressent, par ailleurs, nos travaux de recherche en tant qu’enseignants-chercheurs rattachés à l’INSPE. Nous avons donc conçu un projet consacré à l’enseignement à distance en contexte de confinement, associant les Sciences de l’Education et de la Formation et les Sciences de l’Information et de la Communication et porté par deux laboratoires (ADEF & TELEMMe). Le projet « Observation des Usages numériques dans l’activité enseignante à distance à des fins de Formation (O.U.F.) » vise à comprendre comment les professeur·e·s et les élèves ont fait face à ce basculement vers un enseignement totalement distanciel, en prêtant une attention particulière à l’usage des dispositifs numériques à des fins pédagogiques ainsi qu’aux différents aspects de transformation de l’activité des enseignants et des élèves.

Dans cette optique, nous avons recueilli deux types de matériaux. D’une part, des entretiens cliniques à distance avec des professionnels lors du confinement et en sortie de celui-ci, dont les enregistrements seront probablement déposés à la Phonothèque de la MMSH. D’autre part, nous avons également réalisé et diffusé trois questionnaires mis en ligne mi-avril 2020 et clôturés deux mois plus tard, le 7 juin 2020. Nous avons recueilli 7525 réponses, soit 1040 réponses issues du questionnaire adressé aux enseignants du supérieur, 4074 réponses pour les enseignants du 1er et 2nd degrés et 2411 réponses d’élèves et de leurs parents, de la maternelle au lycée. Ces questionnaires renseignent les rapports entre situation personnelle et professionnelle de chacun, usages du numérique avant et pendant le confinement, organisation du travail des enseignants et des élèves ainsi que leur point de vue sur l’expérience vécue. Les informations recueillies sont anonymes et ont été déposées sur la plateforme Zenodo selon un plan de gestion de données relevant des humanités numériques.

L’analyse est en cours mais les premiers résultats montrent déjà l’effort que la mise en œuvre de la continuité pédagogique a demandé dans l’urgence à toutes et tous. Les enseignants se sont massivement investis avec les  “moyens du bord” pour mettre en place des situations d’enseignement à distance, une façon de travailler « différente », demandant davantage d’individualisation et la maîtrise de nouveaux outils. Ce qui a eu pour  conséquence directe une intensification du travail.  Le “temps passé sur écran” se situe entre 4 et 8h par jour pour 55% des enseignants au lieu de 12% hors confinement et dépasse 8h par jour pour plus de 31% d’entre eux alors qu’ils étaient moins de 2% hors confinement. Les premières tendances permettent aussi d’observer les difficultés induites par le tout distanciel à l’heure où la rentrée de septembre en présentiel reste incertaine dans bon nombre d’établissements et où la complexité à réaliser cette continuité pédagogique se perd dans les polémiques sur le travail effectif des enseignants.

Sophie Gebeil, UMR 73030 TELEMMe, Aix-Marseille Université

Christine Félix, UR 4671 ADEF, Aix-Marseille Université

Pierre-Alain Filippi, UR 4671 ADEF, Aix-Marseille Université

Perrine Martin, UR 4671 ADEF, Aix-Marseille Université

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.