Rue89 – « Sur Internet, un humour plus engagé que le Jamel Comedy Club » / Des sketches racistes à «Mohammed Dubois» : les Arabes nous font marrer

Article de Imanol Corcostegui de Rue89 sur l’humour sur les « Arabes » dans les médias français.

Cet article est le fruit d’une sollicitation suite à la journée d’étude qui s’est déroulée le 26 mars 2014 à Paris sur « Arabes, humour et écran » dans le cadre de  l‘ANR ECRIN.

La partie n° 6 concernant l’humour sur la représentation des « Arabes » sur l’internet s’intitule  « Sur Internet, un humour plus engagé que le Jamel Comedy Club »

Il s’agit de comprendre comment l’internet permet le retournement des stigmates en proposant, à travers les vidéos satiriques, un discours critique à l’égard du traitement médiatique de « l’Arabe ». Le web apparaît également comme un espace d’expression pour un humour plus engagé, notamment sur la question de l’islam, qui trouve peu sa place dans les médias traditionnels.

En complément de l’article,  je propose ici la vidéo de John Rachid qui dénonce les stéréotypes véhiculés par les reportages télévisuels sur la banlieue :

JRachide

 

Ci-dessous un extrait de l’article avec ses différentes entrées :

 » Des sketches racistes à « Mohammed Dubois » : les Arabes nous font marrer.

Dans les années 70, les films se moquaient sans scrupule des maghrébins. Cela continue, différemment. Des chercheurs se penchent sur cet objet jamais étudié : l’humour sur les Arabes.

  1. Cinéma (1970-1990) : « On se moque des Arabes sans aucun remords »
  2. Comiques (1970-1990) : « Certains sketches peuvent choquer »
  3. Comédies (à partir de 1990) : « L’enjeu est commercial »
  4. « L’impression que le système a piégé Jamel Debbouze »
  5. « Le Jamel Comedy Club, c’est un humour très politique »
  6. « Sur Internet, un humour plus engagé que le Jamel Comedy Club « 

L’article en intégralité : http://rue89.nouvelobs.com/rue89-culture/2014/05/03/sketches-racistes-a-mohammed-dubois-les-arabes-font-marrer-251300

« Mise en scène numérique des mobilités et des diversités » – 6 mai 2014 – Villa Méditerranée (Marseille)

Mise en scène numérique des mobilités et des diversités. Retours d’expériences et démarches collaboratives. 6 mai 2014 – Villa Méditerranée

L’UMR-Telemme est l’un des partenaires scientifiques du projet de « L’Atelier numérique de l’histoire et des mémoires des migrations en Méditerranée » soutenu par le GIS IPAPIC  dont le principe est de rassembler des acteurs scientifiques (UMR-Telemme, L’IIAC), associatifs (association Ancrages qui coordonne le projet) mais aussi des institutions culturelles (Villa Méditerranée à Marseille) autour d’une réflexion commune. L’ « Atelier numérique » offre l’occasion d’approfondir nos connaissances sur les usages et les pratiques numériques. Il s’agit, à travers le champ des études migratoires, de questionner les enjeux épistémologiques et sociaux liés à la généralisation du recours au numérique. Plus d’informations sur le carnet de recherche dédié  au projet : nummig.hypotheses.org

Cette seconde séance est organisée par l’association Ancrages (Samia Chabani) et la Villa Méditerranée (Nathalie Abou-Isaac).

Le programme est disponible ici : Programme

Assemblée Générale de l’IIPC – conférence inaugurale – 19 mai 2014, Paris (BNF)

Ljubljana, A.G. IIPC, 25-27  avril 2013

L’Assemblée Générale de l’IIPC (International Internet Preservation Consortium) est organisée chaque année et permet de faire le point sur les enjeux liés à l’archivage de l’internet.

En 2013, l’ A.G. s’est déroulée à Ljubljana en Slovénie (photographie ci-dessus) et cette année elle aura lieu à Paris à la BNF du 19 au 23 mai (le programme est en ligne sur le site de l’IIPC).

Si la majorité des sessions sont réservées aux membres de l’institution, la première journée est ouverte au public sur inscription.

Voici le programme du lundi 19 mai extrait de la page consacrée sur le site de l’IIPC : < http://netpreserve.org/general-assembly/2014/Overview > .

Cette journée prend particulièrement en compte la dimension historique du web, en rassemblant Valérie Schafer et Niels Brügger, historiens de l’internet mais aussi Louise Merzeau spécialiste de la question mémorielle en ligne. Le programme témoigne également de l’intérêt accordé par les institutions en charge de l’archivage du web à la construction des mémoires collectives sur le réseau (intervention d’Helen Hockx-Yu de la British Library sur les sites historiques du Royaume-Uni.

Continuer la lecture de Assemblée Générale de l’IIPC – conférence inaugurale – 19 mai 2014, Paris (BNF)