Archives par mot-clé : éducation

Citoyenneté numérique et diversité : recompositions et perspectives éducatives

Coordonnée par Sophie Gebeil et Julien Garric, l’équipe pilote « Citoyenneté numérique et diversité : recompositions et perspectives éducatives » d’ AMPIRIC propose de contribuer à améliorer l’apprentissage fondamental « respecter autrui », en constituant un incubateur interdisciplinaire et pluri-catégoriel associant chercheurs, enseignants, cadres du Ministère de l’Éducation Nationale et partenaires de l’école. Elle ambitionne de devenir un écosystème incontournable d’innovations, d’échanges et de créations, pour les acteurs impliqués dans l’éducation à l’esprit critique, à la citoyenneté, y compris numérique, qui pourront s’y enrichir mutuellement tout en nourrissant le pôle de leurs productions. Inscrit au cœur des tensions entre la diversité des publics et le principe d’une citoyenneté universaliste égalitaire, notamment à travers l’Éducation aux Médias et à l’Information et l’Enseignement Moral et Civique, le travail de l’équipe conduira à la mise en place d’un forum ouvert de la citoyenneté numérique prévu en 2023. Le projet de notre équipe pilote s’inscrit localement dans le cadre des cités éducatives et à l’international dans la perspective européenne du projet UniT European Civic teacher Acamedy, avec des partenariats déjà développés avec la Belgique et d’autres à développer avec les pays membres du projet (Italie et Grèce).

Questionner les archives audiovisuelles et numériques en contexte postcolonial : enjeux méthodologiques, historiques et éducatifs – Jeudi 6 juillet – MMSH 10h/15h30, Aix-en-Provence

Affiche – MNHI

Questionner les archives audiovisuelles et numériques en contexte postcolonial : enjeux méthodologiques, historiques et éducatifs

Cette journée d’étude propose un temps d’échange et de discussion à partir des travaux réalisés dans le cadre du projet Polyvocal Interpretation of a Contested Colonial Heritage PICCH, en l’ouvrant à d’autres projets connexes rattachés à plusieurs disciplines, notamment l’Observatoire des publics et des pratiques de la culture, et le programme  AMPIRIC/Pôle pilote de formation des enseignant·e·s et de recherche pour l’éducation. Organisée par les étudiant.e.s et doctorant.e.s, la journée s’inscrit dans la dynamique du séminaire “Saisir la polyvocalité des archives audiovisuelles et numériques en contexte postcolonial” (S. Gebeil, V. Ginouvès, C. Mussard) mis en place dans le cadre du projet PICCH  avec le soutien soutenu par l’atelier Visual studies et humanités numériques en Méditerranée du laboratoire TELEMME. La journée aura vocation à  partager des premiers résultats issues de recherche en train de se faire, notamment afin d’envisager l’émergence d’axes communs concernant les médiations et les usages du passé colonial contemporains, au regard des spécificités disciplinaires de chacun.e.  

 

Organisation

  • Pauline Savéant (doctorante en histoire contemporaine, TELEMMe)
  • Sami Dendani (ingénieur d’étude à l’Observatoire des publics et des pratiques de la culture, Mesopolhis)
  • Baptiste Laventure-Darival (IGE AMPIRIC, étudiant M2 MEEF recherche)
  • Alexis Grussi (étudiant en Master, EHESS)
  • Sophie Gebeil (maîtresse de conférence en histoire contemporaine, TELEMMe)

 

Salle : Salle 1 

 

Sur inscription : https://evento.renater.fr/survey/06-07-2023-journee-d-etude-questionner-les-archives-audiovisuelles-et-numeriques-en-contexte-postcolonial-enjeux-methodologiques-historiques-et-educatifs-fed9a7wo

Programme

10h Accueil café

10h15 Introduction : les enjeux du projet PICCH

Sophie Gebeil, Christine Mussard (sous réserve)

 

10h30 Des terrains médiatiques et numériques pour questionner les usages publics de l’histoire. Communication en dialogue entre approche historique et archivistique

Pauline Savéant et Sami Dendani 

 

11h10 Discussion : Quelles sources mobilisées et quelle méthode de travail en fonction des questions posées et des disciplines ?

Modératrice : Sophie Gebeil

Mickaël Adija (étudiant en Master d’histoire, AMU), Mehdina Chouchou (étudiante en Master, Sciences Po Lille), Sami Dendani, Alexis Grussi,Baptiste Laventure-Darival, Pauline Savéant

 

12h Pause repas

 

13h30 Étudier des questions coloniales et postcoloniales : quels usages médiatiques, activistes, artistiques et éducatifs ? 

  • L’exposition coloniale de 1931 à la télévision

Mickaël Adija  

  • La médiatisation du film La Marche de Nabil Ben Nadir sur le Web. 

Mehdina Chouchou 

  • Sur quelques usages activistes et artistiques contemporains de la référence à la Marche pour l’égalité et contre le racisme de 1983 : comment perpétuer la mémoire de l’irruption postcoloniale et minoritaire dans l’espace public ?

Alexis Grussi 

  • Le projet pilote AMPIRIC “Citoyenneté numérique et diversité : recompositions et perspectives éducatives” et l’enquête sur la laïcité, le dialogue interreligieux et la mixité sociale dans 4 collèges marseillais.

Baptiste Laventure-Darival 

 

15h15 Discussion conclusive sur les différentes recherches, et leur archivage, menées sur la Marche pour l’égalité et contre le racisme de 1983

Sophie Gebeil, Pauline Savéant, Mehdina Chouchou, Alexis Grussi

 

15h30 Fin de journée





































Citoyenneté numérique et EMI, regards de chercheur.e.s – 14 octobre 2022 – INSPé Aix-en-Provence (9h-17h), avec Anne Cordier et André Tricot

Entre jugements de valeur, discours alarmistes et prophéties de l’innovation, les représentations concernant les transformations induites de la généralisation de l’accès au web et aux réseaux socionumériques sont pléthoriques. Elles alimentent l’idée communément admise d’une crise de la citoyenneté. Cette journée se propose de comprendre comment les travaux de recherche en sciences de l’information et de la communication et dans le domaine de l’éducation permettent de mieux appréhender la citoyenneté numérique. Cette notion protéiforme, dont les contours sont peu stabilisés, désigne de multiples usages informels et éducatifs mais aussi une réponse institutionnelle face aux transformations qui agitent les sociétés contemporaines.

Journée sur inscription : https://enquete.inspe.univ-amu.fr/v4/s/8ls91u

Possibilité de suivre les conférences du matin et du début d’après-midi en visioconférence également. 

 

9h00 – 9h30. Introduction et ouverture de la journée

Pascale Brandt-Pomarès, professeure des Universités, directrice de l’INSPÉ d’Aix-Marseille, vice-présidente déléguée au CIPE

Sophie Gebeil, maître de conférences à l’INSPÉ et au laboratoire TELEMMe –  Véronique Augé, enseignante à l’INSPÉ, responsable du parcours Professeur Documentaliste au sein du master MEEF – Fabrice Barth, enseignant à l’INSPÉ, chargé de mission sur le numérique pédagogique

 

9h30 – 10h30. (Bien) vivre ensemble avec le numérique à l’école, c’est possible !

Conférence d’Anne Cordier, professeure des universités en Sciences de l’information et de la communication, co-responsable du Master SIDOC – MEEF Documentation, CREM (Centre de recherche sur les médiations)
UR 3476 – Université de Lorraine

Séance animée par Véronique Augé

10h30 – 11h00 Pause
11h00 – 12h00. Citoyenneté numérique et évaluation de la crédibilité des sources : de l’intuition à la raison ?

Conférence d’André Tricot, professeur des universités en Psychologie cognitive, Epsylon (laboratoire de psychologie) – Université Paul Valéry / Montpellier 3. Co-directeur du Centre national d’étude des systèmes scolaires (Cnesco), CNAM, Paris

Séance animée par Perrine Martin

12h00 – 14h00. Déjeuner libre
14h00 – 17h00. Rencontre étudiants-chercheurs autour de la citoyenneté numérique

Séance animée par Fabrice Barth et Sophie Gebeil

14h00 – 14h40. Des recherches en éducation pour mieux cerner les enjeux et les contours de la citoyenneté numérique – Présentations

Marco Cappellini, maître de Conférences HDR en Didactique des Langues et Cultures, (LPL, AMU-CNRS), porteur du projet PENSA Professionnalisation des Enseignants utilisant le Numérique pour un Soutien à l’Autonomie et à la citoyenneté

Perrine Martin, maîtresse de conférences en Sciences de l’éducation à l’INSPÉ d’Aix-Marseille (ADEF, AMU-CNRS)

Caroline Vincent, Maîtresse de conférences en Sciences de l’éducation à l’INSPÉ d’Aix-Marseille (LEST, AMU-CNRS),

André Tricot et  Anne Cordier

14h45 – 16h30. Rencontres étudiants chercheurs par ateliers
16h35 – 17h00. Restitution des ateliers et conclusion de la journée

Séance animée par Véronique Augé, Fabrice Barth et Sophie Gebeil

 

Résumés des conférences du matin

“Ils font n’importe quoi !”, “Ils ne se parlent plus !”, “Ils sont soumis aux plateformes !”, “Ils sont en danger !”, “Ils ne savent plus apprendre !”…

Combien de fois n’avons-nous pas entendu, ou même prononcer nous-mêmes, ces expressions à l’encontre de nos élèves ? Combien de fois n’avons-nous pas eu le sentiment de ne pas savoir comment faire pour pacifier les relations élèves/enseignant·e·s et personnels d’éducation, et même élèves/parents/enseignant·e·s et personnels d’éducation, lorsqu’il s’agit des usages et pratiques dudit numérique ?

Le numérique catalyse angoisses et promesses, autour du lien social, de la démocratie comme de l’innovation pédagogique et éducative.

Face à des injonctions paradoxales, je vous propose de nous intéresser à ce que font et disent les adolescent·e·s mais aussi les enseignant·e·s et les personnes d’éducation rencontrés lors d’enquêtes de terrain en établissements scolaires mais aussi dans des espaces de vie quotidienne. Et si l’on dépassait l’opposition manichéenne et infructueuse du “Pour / Contre” ledit numérique, pour concrètement penser une démarche éducative et pédagogique intégrant les objets connectés pour un vivre-ensemble autour de valeurs partagées ?

Anne Cordier, Professeure des Universités en Sciences de l’Information et de la Communication. Co-Responsable du Master SIDOC – MEEF Documentation. UR 3476 CREM – Équipe PIXEL

Vivre dans une société démocratique et y exercer pleinement sa citoyenneté passe notamment par notre capacité à juger ce nous disent des sources. Ces sources peuvent relever du pouvoir politique ou économique, des médias et plus généralement d’autres citoyens. Ce que nous disent ces sources est-il vrai ? Faux ? Délibérément faux ? Ces sources veulent-elles nous instruire, nous émanciper, nous épanouir, nous tromper, nous manipuler ? Depuis quelques temps, certains chercheurs commencent à défendre le point de vue selon lequel nous ne sommes pas forcément incompétents pour juger la crédibilité d’une source, y compris de façon intuitive. Ils soulignent aussi qu’une éducation à la rationalité dans ce domaine, pour être efficace, doit remplir un ensemble de conditions qui ne sont pas encore bien connues.

André Tricot, Professeur des Universités en psychologie cognitive. Epsylon – Laboratoire de Psychologie Université Paul Valéry Montpellier 3. Centre national d’étude des systèmes scolaires (Cnesco), CNAM, Paris

S’inscrire : https://enquete.inspe.univ-amu.fr/v4/s/8ls91u

Une journée organisée par Véronique Augé, Fabrice Barth et Sophie Gebeil