Archives par mot-clé : internet

10 avril à Marseille, Les SHS étudient le numérique avec Frédéric Clavert et Valérie Schafer

Vous êtes sur Marseille le 10 avril 2018 et vous souhaitez savoir comment des historiens tels que Valérie Schafer et Frédéric Clavert prennent le Web et/ou ses archives comme objet d’étude historique, cette séance est pour vous !

Organisée par Pierre Livet à l’IMéRA en partenariat avec l’UMR TELEMMe (Atelier visual studies et Humanités numériques) cette séance s’inscrit dans le cadre du Cycle – Recherches numériques

La journée mettra l’accent sur le Web comme objet d’étude pour les historiens. Valérie Schafer interrogera la place du « numérique » dans l’histoire du numérique à partir de ses travaux sur le Web des années 1990 et sur les archives du Web. Frédéric Clavert proposera une intervention sur les traces de la mémoire collective de la Grande Guerre sur Twitter. Pour ma part, je reviendrai en fin de séance sur les mémoires de l’immigration maghrébine dans les archives du Web.

Seront également abordés les modes de recherches numériques grâce à l’intervention de Dana Martin qui présentera l’ouvrage qu’elle a co-dirigé avec Frédéric Clavert, Étienne Cavalié et Olivier Legendre intitulé « Expérimenter les humanités numériques. Des outils individuels aux projets collectifs« . Enfin, Sébastien Oliveau et Isabelle Blöss-Widmer reviendront sur le projet DemoMed.

Ce carnet se concentrant sur la dimension historique et mémorielle à l’ère numérique, j’ajoute ici quelques références récentes concernant les travaux, incontournables en la matière, de Frédéric Clavert et de Valérie Schafer :

Deux ouvrages récents publiés par Valérie Schafer :

  • Temps et temporalités du Web, Presses Universitaires de Nanterre, coll. Intelligence numérique, Nanterre, 2018
  • avec Alexandre SERRES, Histories of the Internet and the Web, Infoclio, Living Books about History, 2017
  • plus de publications sur la page personnelle de Valérie Schafer

Deux articles récents publiés par Frédéric Clavert et un ouvrage de référence pour les contemporanéistes :

  • « Temporalités du Centenaire de la Grande Guerre sur Twitter » in Valérie SCHAFER, Temps et temporalités du Web, Presses Universitaires de Nanterre, coll. Intelligence numérique, Nanterre, 2018
  • « Échos du centenaire de la Première Guerre mondiale sur Twitter ». Matériaux pour l’histoire de notre temps, 2017, no 1, p. 18-25.
  • CLAVERT, Frédéric et NOIRET, Serge. L’histoire contemporaine à l’ère numérique/Contemporary History in the Digital Age. PIE-Peter Lang SA, 2013.
  • Plus de références sur la page personnelle de Frédéric Clavert

Lieu : salle de la Maison Neuve, IMéRA, 2 place Leverrier, 13004 Marseille https://imera.univ-amu.fr/fr/contact

Entrée libre

Date : 10 avril

Horaires : 11h-18h

Programme :

  • La place du « numérique » dans l’histoire du numérique
    Valérie SCHAFER, historienne, C²DH, Université du Luxembourg
  • Les traces de mémoire collective de la Grande Guerre sur Twitter Frédéric CLAVERT, historien, C²DH, Université du Luxembourg
  • Expérimenter les humanités numériques
    Dana MARTIN, germaniste, laboratoire Communication et sociétés, Université Clermont Auvergne
  • Du dialogue disciplinaire à la transdisciplinarité : DemoMed et le numérique
    Isabelle BLÖSS-WIDMER, démographe, LAMES, AMU et Sébastien OLIVEAU, géographe, LAMES, AMU
  • Les archives du Web comme source pour une histoire des pratiques mémorielles dans les années 2000
    Sophie GEBEIL, historienne, TELEMMe, AMU

Voir l’affiche de la séance

Plus d’informations sur les Rencontres Sciences et Humanités de l’IMéRA coordonées par Pierre Livet : https://imera.hypotheses.org/le-programme-rencontres-sciences-et-humanites

 

 

 

 

Visual Studies et Méditerranée – Découverte et inauguration de deux bornes de consultation multimédia (PCM) de l’INA, MMSH, Aix-en-Provence 27 juin 2016

La recherche en sciences humaines et sociales exploite les archives du dépôt légal de l’Institut national de l’audiovisuel (Ina) depuis plus de 30 ans et peut aujourd’hui s’appuyer sur des masses de données en croissance exponentielle. Avec l’accès aux deux postes de consultation multimédia (PCM) à la médiathèque de la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme, chercheurs, étudiants, enseignants et plus largement, tout curieux du domaine, peuvent aujourd’hui consulter ces archives de la radio, de la télévision, du cinéma et du web. Avec la participation de chercheurs et de professionnels du monde de l’audiovisuel, cette journée de découverte – ouverte à tou.te.s – offrira un large aperçu des usages des PCM et des possibles exploitations du dépôt légal de l’Ina dans la recherche en sciences humaines et sociales.

ANNONCE

Présentation

Un accès exceptionnel aux archives de l’Institut National de l’Audiovisuel (Ina) à la médiathèque de la MMSH

Les archives du dépôt légal de l’Ina dans la recherche en sciences humaines et sociales, inauguration de deux PCM

Le 27 juin 2016, à la médiathèque de la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme (MMSH – AMU/CNRS), seront officiellement inaugurés deux Postes de consultation multimédia (PCM) de l’Institut National de l’Audiovisuel (Ina) donnant ainsi accès à plus de 12 000 000 d’heures de documents radio et télévision, 1 000 000 d’heures enregistrées chaque année, 13 000 sites web média, 120 chaînes de radio et de télévision captées 24h/24 au titre du dépôt légal, 34 000 titres de cinéma.

La recherche en sciences humaines et sociales exploite les archives du dépôt légal de l’Ina depuis plus de 30 ans1 et peut aujourd’hui s’appuyer sur des masses de données en croissance exponentielle. Avec l’accès aux deux Postes de consultation multimédia (PCM) à la médiathèque de la MMSH, chercheurs, étudiants, enseignants et plus largement, tout curieux du domaine, peuvent aujourd’hui consulter ces archives de la radio, de la télévision, du cinéma et du web. Avec la participation de chercheurs et de professionnels du monde de l’audiovisuel, cette journée de découverte – ouverte à tou.te.s – offrira un large aperçu des usages des PCM et des possibles exploitations du dépôt légal de l’Ina dans la recherche en sciences humaines et sociales.

Lire la suite du programme sur http://calenda.org/367504

 

TIMES AND TEMPORALITIES OF THE WEB 1-3 dec 2015

Temps et temporalités du web

The concept of real-time, the promise of immediacy and the ever-increasing acceleration of exchanges are recurrent in the foundational discourses about new information and communication technologies. However, they are far from having disposed of time. Instead, the different ways in which we relate to time have multiplied, and structure the contemporary experience of our digital world: “revolutions” in technology follow one another uninterrupted, embedded in a long-term perspective, while the permanence of duplicated data lies behind the ephemeral discussion threads, and the complexity of events remains hidden behind the turmoil of the Net and its socio-digital networks.
This symposium wishes to bring to light and interrogate this variety of time(s) and temporalities, by means of analyses of the Web in its past, present and future dimensions, both individual and collective, social and technical, economic and political. Particular attention will be paid to practices that – from hyperconnectivity to cyber-flânerie, from data flows to Web archives – contribute to make the Internet a new experience of both instant and duration.
Five thematic axes will structure how this interdisciplinary symposium – organized by the team of the ANR Web90 project (http://web90.hypotheses.org) – addresses the temporalities of the Web, those it originates and those in which it participates, both in a diachronic and a future perspective.

Source : http://www.iscc.cnrs.fr/spip.php?article2038

« Cela commence par… » (2003), Première exposition virtuelle sur le web français dédiée à l’immigration maghrébine ?

Au printemps 2003, une nouvelle exposition est intégrée dans la rubrique « Expositions » du site de l’association Génériques. Le site en est alors à sa première version et c’est un bénévole de l’association qui en est le webmaster. Les archives du Dépôt légal du numérique de la BNF permettent de consulter cette première version statique du site qui sera utilisée jusqu’en 2008.

Dès la création de www.generiques.org en 2000, le site propose des bases de données concernant la presse de l’immigration, les affiches et des notices biographiques qui constituent les prémices du futur Odysséo. Plus de 1000 affiches provenant des fonds de l’association peuvent être ainsi être visualisées par les internautes, mettant ainsi en exergue une mémoire alors peu médiatisée de l’immigration : celle des luttes et des combats sociaux pour l’égalité des droits.

C’est dans ce contexte qu’est mis en ligne au printemps 2003, l’exposition virtuelle intitulée « Cela commence par… Vieillesses de travailleurs immigrés en France, 1994-1997 ». Elle est réalisée à partir de l’ouvrage éponyme[1] publié en 1997 chez Actes Sud par le photographe Philippe Brault et l’écrivain Christophe Gallaz. La scénographie se présente sous forme de diaporama animé (format Flash SWF) qui permet de faire défiler les 25 photographies prises par Philippe Brault concernant l’isolement des Chibanis dans les foyers et les hotels meublés de Marseille et de la Région Parisienne. Le photographe est allé à la rencontre de ces personnes âgées d’origine marocaine et algérienne entre 1995 et 1997. Il a par ailleurs travaillé sur le tournage du documentaire de Yamina Benguigui Mémoires d’immigrés, diffusé sur Canal+ et en salle en 1997. Notons que Philippe Brault a co-réalisé le fameux webdocumentaire Prison Valley en 2011!

Il semblerait, au regard de mes recherches dans l’ensemble de mon corpus (bientôt à venir dans le carnet de recherche), que cette exposition virtuelle soit la première de cet « hypergenre », concernant l’immigration maghrébine sur le web français ? Mais peut-être que d’autres contenus plus anciens ont échappé aux robots d’archivage de la BNF et de l’INA

Pour voir l’exposition virtuelle dans sa version actuelle sur le site de Génériques :

Exposition Philippe BRAULT

[1] Christophe GALLAZ et Philippe BRAULT, Cela commence par, Arles, Actes Sud, coll. « Voir et dire », 1997, 67 p p.

See all tweets from the RESAW conference : web archives as scholary sources

resaw megan
Meghan Dougherty : « Are you human? Sorry »

Grâce au Pr. Jane Winters, les nombreux tweets  de la conférence, d’Aarhus (#resaw_eu) sur les archives du web comme sources, sont disponibles sur Storify :

View the story « Web archives as scholarly sources: issues, practices and perspectives » on Storify